Lescodesontchange

25 août 2012

La libellule indécise

Publié par lescodesontchange dans Non classé

N’avez vous jamais connu dans votre entourage de fille pour qui tout devrait couler de source : bon boulot, mari aimant, bel appartement, vie épanouissante et pourtant elle ne peut s’empêcher de tout remettre en cause en permanence ? Cette fille, c’est Camille.

La libellule indécise Capture-d’écran-2012-08-25-à-13.01.50-300x196

Camille, jolie trentenaire aux longs cheveux dorés a tout pour être heureuse. Elle s’épanouit pleinement dans son métier de désigner d’intérieur, elle a épousé le beau Florian qui la comble d’amour et de cadeaux. Elle a deux enfants adorables qui ne lui posent aucun souci. Elle profite à fond de ses loisirs et voyage à travers le monde … Ses revenus, assez supérieurs à la moyenne, lui permettent de subvenir à ses (gros) besoins et même au delà, ce qui fait d’elle une femme pleinement indépendante. Bref, elle a tout pour être heureuse mais Camille est une insatisfaite chronique.

Malgré les commentaires élogieux de ses collègues de travail sur sa vie de rêve, elle ne peut s’empêcher de toujours tout remettre en question.  Son métier est-il vraiment conforme à ses rêves de gamine ? Réinventer des décors de rêve à longueur de journée, est-ce cela la vraie vie ? Florian est-il le père idéal pour ses enfants ? L’a t-elle vraiment choisi de façon réfléchie ou simplement pour son incroyable regard bleu azur ? Est ce que son immense mas qui pourrait figurer dans « Elle décoration » est ce cocon dont elle a tant rêvé ?

Camille a un seul gros souci dans sa vie … précisément celui de n’en avoir aucun. Alors malgré son bonheur elle ne resplendit pas. Camille sort beaucoup ; pour son boulot, elle ne se retrouve que très rarement chez elle à cocooner. Même en soirée, Camille ne brille pas. Elle demeure toujours en retrait. Elle reste souvent dans l’ombre de Florian qui pourtant ne tarit pas d’éloges sur son épouse plus que parfaite : «  Ma Camille, en plus d’avoir un goût exquis pour la décoration d’intérieur, est une cuisinière hors pair » ; « Ma femme a un métier passionnant, je suis accro à ses créations » ; « La femme de ma vie est une véritable perle … ». Et bien d’autres éloges capables de rendre jalouses toute une panoplie de célibataires envieuses de son sort.

Et pourtant malgré tout, notre éternelle indécise ne sait se positionner et se posent de nombreuses questions existentielles. Mérite t-elle vraiment sa vie ? N’a t-elle pas connu Florian trop jeune et ne sont-ils pas devenus parents trop tôt, à l’âge où la plupart de leurs amis écumer encore les boîtes de nuit branchées de France et de Navarre ? Ont-ils assez profité de leur jeunesse ?

Alors pour remédier à ses questions existentielles permanentes que fait notre éternelle indécise ? Et bien, notre libellule indécise réagit de la façon la plus sotte qu’elle puisse faire. Elle remet sa vie en jeu. Elle s’octroie ce qu’elle nomme des « pauses rassurantes », pendant deux ou trois jours elle quitte le domicile conjugal pour voguer au gré de ses envies et de ses désirs. Dès la première année de vie commune, suite à une violente dispute, Florian a tellement eut peur de la perdre définitivement qu’il a accepté ce compromis un peu fou, ces pauses imposées, ces breaks forcés. Au fil des années, Florian a décidé de faire pareil. Plutôt que d’attendre patiemment le retour de sa libellule butineuse, il part lui aussi pendant quelques jours s’amuser avec des copains et remettre en jeu ses atouts de nouveau trentenaire.

Camille profite de ses escapades pour tester sa séduction. Elle ne fait pas qu’entrer dans le jeu de la séduction ; elle va au bout de ses limites, au bout de ce qu’une femme en couple pourrait « normalement » faire.  Ses escapades, elle les fait seule, Camille n’a pas beaucoup d’amies et son élan d’indépendance lui empêche de s’embarrasser de compagne de route qui pourrait lui faire des reproches.

Alors pendant quelques jours, quelques heures, notre libellule joue l’écervelée. Elle oublie son boulot, ses gosses, sa belle maison, son formidable mari et se lance à fond dans d’innombrables histoires sans lendemain avec des hommes souvent peu galants, pas toujours séduisants mais qui ont un unique avantage, celui de lui faire oublier sa trop belle vie.

De tous temps ce genre de femmes indécises et, de fait, volages ont existé. Marie Antoinette d’Autriche, femme de Louis XVI en est l’exemple le plus probant. Jeune princesse autrichienne, fille de l’empereur François 1er de Lorraine, elle est promise très jeune au dauphin du roi de France. A l’âge de quatorze ans elle quitte la jeunesse dorée viennoise et peine à se plier à la rigidité de l’ « étiquette » de la cour française.  Elle épouse en 1770 le dauphin qui l’adule  et tente vainement de la rendre heureuse. Louis XVI adore son épouse et cède à tous ses caprices. Cependant, ce dernier trop timide et « empoté » chasse toute la journée et la laisse souvent seule avec une pléiade de courtisanes toutes plus hypocrites les unes que les autres. Au sein de cette cour frivole, Marie Antoinette se lie d’amitié avec différentes courtisanes qui vont l’entraîner dans diverses escapades extra conjugales.

On lui prête donc plusieurs amants, mais un seul homme a vraiment compté pour la reine : le comte suédois Axel de Fersen. Présentés lors d’un bal en 1774, ils resteront liés pour la vie. Le comte a d’ailleurs été l’instigateur de la fuite à Varennes en 1791. Il entretient avec elle une correspondance secrète, écrite à l’encre invisible, dans laquelle il conseille la reine, lui dictant presque sa conduite. Malgré l’attachement de son époux, Marie Antoinette fuit dès qu’elle le peut son cocon versaillais, elle se fait construire le petit Trianon où elle séjournera la majeure partie de l’année et qui sera pour elle un véritable expiatoire à sa condition de Reine. Elle incarne à la perfection cette image de femme à qui tout souri et qui pourtant par son attitude désinvolte et indécise gâche son bonheur.

Alors Camille, telle une Marie Antoinette des temps modernes, arrivera t-elle à trouver un réel sens à sa vie ? Trouvera t-elle son comte de Fersen qui la fera vibrer et l’éloignera, du moins pour un temps, de sa lassitude chronique ? Néanmoins, Camille ne doit pas oublier qu’à trop tromper, cette Reine en a perdu la tête, même si les raisons de cette mésaventure ne sont pas liées. Pourtant, une question demeure : les codes ont-ils réellement changé ?  

Charlotte

Laisser un commentaire

Agent territorial en action... |
Jetestpourvous |
Katouya 6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | number one for you
| Le grenier de Polly
| Geek le blogeur