Lescodesontchange

3 septembre 2012

Le politico agoraphile

Publié par lescodesontchange dans Non classé

Qui n’a jamais trainé (ou été entrainé) dans des soirées et  autres cocktails de partis politiques, ne peut connaître notre phénomène. Régis est notre politico-agoraphile.

Le politico agoraphile Capture-d’écran-2012-09-01-à-16.14.24-203x300

Régis, la petite vingtaine, porte toujours ses immondes chemises à carreaux et ses mocassins noirs qui vont parfaitement avec son bas de costume, probablement porté lors d’un mariage dans la Creuse. Issu d’une bonne famille provinciale, les bonnes fées ne se sont pourtant pas trop appesanties sur son berceau. Régis, est à la base un jeune garçon assez peu populaire. Il n’est pas du tout sexy et son style ne fait pas beaucoup d’émule. Au lycée, il était toujours ce bouc émissaire dont tout le monde se moquait : « Super « style » Régis, ta chemise à carreaux rouge et verte » ; «  Où as tu acheté tes mocassins…Que je n’y aille surtout pas ! ».

En bon camarade, Régis ne répondait pas aux attaques et rangeait sa hargne dans sa petite serviette en cuir noire.  Un jour, il en était sûr, il se vengerait, il aurait son heure de gloire. Et cette heure….il la cherche toujours. Presque 5 ans après la sortie du lycée, il est toujours ce petit homme un peu empâté, un peu lourdaud, désormais un peu dégarni, mal dans sa peau et toujours au sommet de la ringard attitude. Alors, telle une révélation subite et irréelle il a une vision : il sera célèbre, il va se lancer dans le monde de la politique.

Forcément, pour se lancer, il doit lier connaissance. Régis est loin d’être une lumière. Elève médiocre, il est par contre capable d’apprendre par cœur (sans forcément comprendre) des pages entières. Il s’encarte dans un parti et devient un peu l’homme à tout faire des pontes locaux : «  Régis, tu peux aller coller ces affiches de notre candidat … Ca serait bien que tu y ailles entre 2 heures et 4 heures du matin pour ne pas être dérangé ». Ce à quoi Régis, rétorque d’un impassible « Sans souci, je suis insomniaque de toutes façon ». Notre politico-agoraphile réussi ainsi à se créer un cercle d’ « amis ». Tous les soirs, il écume les vernissages, les soirées politiques, les cafés débats … Sa vie prend un nouveau sens. Désormais il parle politique, il respire politique, il rêve politique …

Mais ce qui le passionne surtout plus que tout, sont les célébrités politiques, qu’il peut approcher, presque toucher. Lui le petit cafard que tout le monde ignorait, il côtoie ce qu’il pense être le gratin, et ça, ça l’excite. On l’imagine ainsi, la main tremblante et la braguette prête à exploser, à l’approche d’un grand élu. Oui, pour Régis, approcher un élu ou encore mieux, le maire c’est bien mieux qu’une partie de jambes en l’air. Alors, désormais, plutôt que de rêver au corps de rêve d’Eva Longoria ou de Megan Fox, il s’est trouvé de nouvelles idoles …

Dans les meetings, il serait prêt à vendre père et mère pour approcher ses idoles, pour une photo prise à la volée, pour une poignée de main échangée, pour un regard furtif, pour une parole «  Continuez les gars, je crois en vous » échangée entre deux portes … Bien évidemment, il s’invente une vie sexuelle à la hauteur de ses rêves. Il a déjà couché avec les plus belles militantes du parti (en songe) et même cet élu, homosexuel notoire, lui aurait faut une proposition … Pourtant il semblerait bien que ses seules prouesses sexuelles soient restées du domaine de l’imaginaire.  Car, et heureusement pour lui, de l’imagination par contre, il en a à revendre.

Dès lors, pour tenter de briller en soirée, il se renseigne. Il lit « le Monde », participe aux débats dont il ne comprend même pas le titre comme : «  Les cellules souches embryonnaires humaines – État de la situation politique et éthique ».

Régis est-il seul dans sa galère ? Bien sûr que non. Cet agoraphile est toujours accompagné d’une palanquée de personnes qui cherchent aussi à se faire une place au soleil : Hugo, l’asiatique qui attend patiemment d’être naturalisé ; Brigitte, la nymphomane qui voit son adhésion politique comme une version plus concrète qu’un célèbre site de rencontre en ligne ; Jules, le pervers qui va mâter les filles et se reconvertit en photographe « officiel » pour collectionner le maximum de tirages et qui n’hésite jamais à placer son fameux «  Comment tu vas beauté ? Toujours aussi craquante ! » ; Damien, l’ancien partisan du parti adverse à la recherche d’emploi qui tente vainement de se faire pistonner ; sans compter les nombreux autres cas sociaux qui viennent se faire des amis.

Mais ce que Régis vénère par dessus tout au sein de son entourage c’est Olivier. Olivier, jeune élu, n’est pas le requin prédateur commun à de nombreux élus de son parti : Il est profondément gentil et bienveillant. Contrairement à ses confrères, il a pitié de toute cette bande, de tout ce que j’appellerai sa « cour des miracles ». Bien sûr, il se sert d’eux pour faire les basses besognes (collage d’affiches, préparation des apéritifs, déplacements divers en voiture …) mais lors des soirées, il n’hésite pas à leur parler, à rester proches d’eux. C’est pour cela que Régis aime beaucoup Olivier : Il ne le lâche pas d’une semelle, poussant le vice jusqu’à l’attendre même devant la porte des WC tel un chiot docile. Régis est souvent lourd et il a du mal à comprendre que, certes Olivier est gentil et aimable en soirée mais qu’il n’a pas forcément envie de venir dîner chez lui toutes les semaines. Et pourtant Régis, insiste, « Viens chez moi avec tes amis, j’ai une belle piscine couverte avec une superbe vue sur mer… ».

Régis fait penser à ces courtisans qui, telles des abeilles à la vue d’une ruche, butinent et s’accrochent à leur proie. Les rois de France vivaient entourés de nombreux membres de la noblesse, les courtisans. Pour s’attirer les faveurs du monarque, il leur fallait fréquenter régulièrement les résidences royales et respecter l’étiquette. Si ces derniers devaient faire preuve d’une disponibilité totale, ils étaient récompensés par des pensions et gratifications financières royales, un logement au château de Versailles et des invitations régulières aux fêtes et cérémonies.

Je préfère comparer notre politico-agoraphile à ces courtisans de l’époque moderne plutôt qu’à un exemple plus récent mais pourtant moins flatteur, celui d’Heinrich Himmler, fidèle et proche d’Adolf Hitler, qui poussa son délire jusqu’à se suicider par passion pour son idéologie. Si Régis n’en est pas encore à ce degré d’ineptie, la question reste posée : Les codes ont-ils changé ? 

Charlotte

5 Réponses à “Le politico agoraphile”

  1. hermes bags dit :

    I love the way you wrote this article. This is wonderful. I do hope you intend to write more of these types of articles. Thank you for this interesting content!

  2. sac hermes dit :

    I love the way you wrote this article. This is wonderful. I do hope you intend to write more of these types of articles. Thank you for this interesting content!

  3. nike free tr dit :

    Howdy. Very nice site!! Guy .. Excellent .. Wonderful .. I will bookmark your web site and take the feeds also…I am glad to locate so much useful information here in the post. Thank you for sharing. nike free tr http://nikefreetr.webnode.com/

  4. nike nz shox dit :

    Thanks for any other wonderful post. Where else may anyone get that kind of info in such an ideal approach of writing? I have a presentation subsequent week, and I’m on the search for such information. nike nz shox http://nikenzshox.webnode.com/

  5. Justin Bieber Supra dit :

    I appreciate how you express your many points and share in your views. Thank you. Justin Bieber Supra http://www.2013suprafootwearoutlet.com

Laisser un commentaire

Agent territorial en action... |
Jetestpourvous |
Katouya 6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | number one for you
| Le grenier de Polly
| Geek le blogeur