Lescodesontchange

7 septembre 2012

La sexe addict

Publié par lescodesontchange dans Non classé

Qui n’a pas dans son entourage une Elisa, célibataire endurcie et fière de l’être, qui ne parle et ne vit que par le sexe ?

Elisa est une collègue de travail. La trentaine bien avancée, elle peut se targuer d’avoir épinglée un certain nombre d’hommes à son tableau de chasse.

La sexe addict Capture-d’écran-2012-09-04-à-15.43.04-300x160

Combien de fois l’ai-je vu le matin, le sourire en coin, racontant ses exploits de la nuit à ses amies autant amusées que jalouses de sa vie débridée : « Mon amant d’hier soir, il était vraiment chaud bouillant, j’ai du dormir quelques heures à peine … » ; « Et alors là, ils sont arrivés tous les deux sur mon lit et … » (phrase interrompue car le groupe à remarqué ma présence et mon oreille qui traine). « César, arrête d’écouter ça !! ».

Au contraire, lors des soirées, vous ne la verrez jamais en train de draguer ouvertement un homme ou se déhancher sur le dance floor pour faire comprendre ses désirs à sa nouvelle proie. Non, Elisa est bien plus fine, surtout devant ses amis. Elle préfèrera laisser discrètement ses coordonnées téléphoniques à un éventuel amant qui lui aura tapé dans l’œil. Même avec plusieurs grammes d’alcool dans le sang, la sexe addict ne confond pas les soirées entre amis et ses soirées plus intimes : « Je ne veux pas passer pour ce que je ne suis pas, surtout devant mes amis » ne cesse-t-elle de déclarer à qui veut bien l’entendre.

Elisa a pourtant connu quelques histoires sérieuses et durables. Je me souviens de ce type, Luc, avec qui elle est restée un peu moins de trois ans. Leur relation était principalement basée sur le sexe. Nous nous souvenons tous de ces nombreuses anecdotes que nous aimons nous raconter quand on parle du phénomène : Elisa nous avait invité à manger chez elle. Avec Charlotte, nous étions un peu en avance pour une fois. Plutôt que de rester à attendre dans la fraicheur du quartier, nous avons décidé de sonner chez Elisa. Et là, surprise, on l’entend courir jusqu’à sa porte et nous ouvrir les cheveux en bataille, dans un tee-shirt trop grand et à l’envers en nous expliquant qu’elle s’était « assoupie » avec Luc. Pour finir de contrarier ce gros mensonge, le fameux Luc débarquait derrière elle torse nu, avec un jean à peine fermé et la braguette grande ouverte, mais un grand sourire avec lequel il nous avait lancé : « Déjà là les amis ?! On ne vous attendait pas si tôt !! ».  Tu m’étonnes …

Toute la bande se souvient aussi de ce séjour au ski où Luc et Elisa étaient présents. La première nuit restera marquée à jamais dans nos mémoires : Les deux énergumènes ne s’étaient absolument pas gênés de savoir les amis dans les chambres voisines et s’étaient étreints dans des cris à moitié étouffés et des craquements de lit en bois … Un remake du célèbre film des « Bronzés font du ski » … Toute la bande s’en était bien amusée et taquinait chaque soir les deux sexe-addict avec des « Ma, cominciare a sentire la fatigua … Buena note ! ».

Du coup, Elisa et Luc s’étaient sentis obligés de calmer leurs ardeurs nocturnes et tentaient de temps en temps de vite retrouver de l’intimité quand le groupe partait un peu tôt le matin : « Vous allez déjà au marché ? Allez-y, on arrive dans pas très longtemps … Juste le temps de … ranger quelques affaires … ». No comment.

Comme on l’a dit leur relation n’a pas duré à cause de la lassitude de notre sexe-addict. Mais pas seulement : ils ne se comprenaient pas et n’étaient absolument pas en accord sur beaucoup de sujets. Les mauvaises langues du groupe disaient d’ailleurs que seule une partie de jambes en l’air arrivait à les mettre d’accord ! Elisa avait souffert de cet échec avec Luc. Elle parlait de faire un bébé mais a rapidement arrêté quand elle a senti que son Luc n’était pas disposé à pouponner.

Notre sexe addict a donc repris sa chasse. Pas une chasse à l’homme parfait, mais une chasse à l’amant … D’un soir … Deux soirs quand vraiment ça valait le coup, mais rien de plus.  Elle a repoussé ses limites et a testé tout ce qui était possible : le coup à plusieurs, le club libertin, les endroits insolites, les personnes inaccessibles comme ce gynécologue marié qu’elle a réussi à dépraver …

Dans l’histoire, les « libertins », ce sont d’abord, dans la société genevoise stricte mise en place par Jean Calvin au XVIe siècle, ceux qui ne se retrouvent pas dans les règles de vie protestante imposées dans la ville suisse. Les premiers libres-penseurs, que Calvin appelle « libertins » en référence au latin « libertinus », les esclaves affranchis de la Rome antique.

C’est au XVIIe siècle que l’esprit évolue. Avec le règne d’Henri IV et celui de Louis XIII, la société évolue et les moeurs s’allègent. Le libertin devient alors un intellectuel épicurien. Comme « les messieurs du Marais », un groupe de jeunes aristocrates érudits qui profitent de la vie et ses plaisirs. Car, durant tout le XVIIe siècle, le libertin est connu pour être un homme aux moeurs légères. Le personnage de Dom Juan est popularisé par Molière, et avec lui l’idée qu’un libertin profite de ce courant de pensée pour s’affranchir de toute morale.

Avec la Révolution française, le libertinage perd sa principale raison d’être : les libertins n’y font plus figure de « libres penseurs ». Depuis lors, le libertinage ne se réfère qu’à la dépravation et au relâchement moral, n’ayant plus aucune connotation intellectuelle. Il n’y a qu’Aragon, au XXe siècle, pour s’affirmer libertin. Le poète surréaliste se voit comme tel parce qu’il définit le libertinage comme « l’amour de la vie, des idées et de la liberté ».

Aujourd’hui, Elisa le clame haut et fort : elle ne veut plus d’une relation sérieuse et même si cela la privera de maternité. Elle préfère profiter et gérer sa vie et son corps comme bon lui semble et sans s’embarrasser d’un mari ou d’un amant trop collant. Nous, les couples, forcément, on a du mal à comprendre son attitude même si on accepte sa façon de vivre qui amène cette inévitable question : les codes ont-ils changé ?

César

Laisser un commentaire

Agent territorial en action... |
Jetestpourvous |
Katouya 6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | number one for you
| Le grenier de Polly
| Geek le blogeur