Lescodesontchange

24 octobre 2012

La Juliette moderne

Publié par lescodesontchange dans Non classé

On se souvient tous  de l’histoire impossible de Roméo et Juliette pris entre les haines et les rivalités de leur famille … Mais aujourd’hui qui n’a pas dans son entourage, cette jeune fille qui semble désœuvrée, face à l’incompréhension de sa famille quant à son nouveau chéri … Laura est notre « cobaye » du jour.

La Juliette moderne capture-decran-2012-10-24-a-11.01.48-247x300

Laura, atypique boulangère de presque 30 ans, croque la vie à pleines dents. Certains diront que son métier se porte sur son physique : C’est vrai qu’elle est plutôt ronde et que deux généreuses miches viennent souvent encombrer les (trop) profonds décolletés qu’elle jette à la vue de ses clients.

Non pas qu’elle soit aguicheuse, non vraiment pas, mais c’est sa nature : elle aime la vie et veut le montrer à tous. Et au final, ses clients masculins reviennent plus pour son sourire et ses éclats de rire communicatifs que pour autre chose (enfin si, pour son pain, le vrai, quand même !).

Laura a pourtant connu des moments assez difficiles sentimentalement parlant : sa rupture avec Marc, jeune professeur agrégé de lettres classiques, a été une catastrophe.  Tout notre groupe adulait ce couple simple et mignon qu’ils formaient : malgré leurs différences de style et de vie, quelque chose d’invisible semblait les rapprocher plus que tout. C’est pourtant elle qui a décidé de le quitter car elle n’en pouvait plus de la relation étouffante qui les liait. Il lui a fallu des mois pour se remettre de cette page trop difficile à tourner dans son livre des amours.

Elle a alors fait défiler les pages, enchaînant les histoires courtes, d’un soir, d’une nuit, d’un lit : Serge, Thomas, Alix, Jack, Chris, … Beaucoup ont succombé à sa bonhomie franche et naturelle. Nous, bien sur, les couples bien rangés, on s’amuse à la taquiner quand elle vient nous voir : « Alors comment il s’appelle le dernier ?! » ; « « Ah, mais tu n’étais pas avec un Stéphane dernièrement ?? » ; … Mais, ses aventures sont aussi une manière pour les filles du groupe surtout de revivre une époque révolue, dont elle rêve en secret pour certaines.

Pourtant, dernièrement, un nom revient avec insistance : vous savez l’ami proche qu’elle a toujours côtoyé mais avec qui il ne se passera jamais rien de sérieux. Fayal, elle l’a rencontré, il y a un moment, pendant sa formation de boulangerie. Lui aussi est passionné par l’univers du pain (certains disent que ce sont les miches de notre Juliette moderne qui le passionnent depuis toujours). C’est donc tout à fait normalement qu’ils se sont rapprochés à nouveau, après la rupture avec Marc.

On a ainsi appris qu’il partait en week-end escalade dans le Vercors, puis en soirée sur Cannes, ou encore en vacances à Malte pour quelques jours. Mais Laura nous l’affirmait alors : « C’est juste un super copain … Bon on a couché une ou deux fois ensemble, mais pas plus ! ».

Mais finalement, les moments partagés se sont rapprochés et notre Juliette moderne a arrêté sa collection d’hommes d’un soir pour se consacrer à son nouveau chéri.  Si elle nous a rapidement avoué que finalement c’était plus que de l’amitié forte qu’elle vivait avec Fayal, elle nous a aussi dit pourquoi elle ne criait pas sur tous les toits sa relation : « Je crois que ma relation avec Fayal ne plaît pas à tous le monde, et surtout à mon père ».

Et bien oui, imaginez vous : Laura, issue d’une vieille famille catholique peu pratiquante certes, s’est jetée dans les bras de Fayal, issu pour sa part d’une famille d’immigrés maghrébins de religion musulmane.

Le père de Laura ne mâche pas ses mots sur la nouvelle relation de sa fille et ne perd jamais l’occasion de lui faire, l’air de rien, une remarque  déplacée : « Comment il s’appelle déjà ton nouveau ? Farid ? Ah oui, Fayal … Il faut reconnaître qu’il a pas un nom facile. » ; « Eh sinon, il mange du porc ? Ah bon, il en mange, mais c’est pas un vrai musulman alors ?! » ; « Fais quand même attention ma fille, avec toutes ces histoires qu’on entend de filles embarquées de force dans leurs pays … Méfie toi ! ».

Du coup, Laura ne veut pas présenter Fayal à sa famille, sentant que ce moment risque d’être délicat, voir destructeur, pour leur couple naissant. Elle préfère le présenter à ses amis, les vrais, qui acceptent les différences et préfèrent la voir heureuse et épanouie.

Les relations difficiles, où les familles se mêlent des histoires d’amour de leur progéniture, sont très présentes dans la littérature (Tristan et Yseult, Paul et Virginie, … ) mais aussi dans l’histoire : On se souvient ainsi des nombreux mariages arrangés entre familles royales pour sceller la paix ou récupérer des terres. Louis XIII, jeune roi à la sexualité questionnée, se retrouve ainsi marié à Anne d’Autriche, selon la volonté de sa régente de mère Marie de Médicis qui souhaitait un rapprochement entre la France et l’Espagne. Leur nuit de noces est une catastrophe : la légende dit que les nouveaux roi et reine « s’accouplent » devant un parterre de proches qui voulaient être certains que le mariage a bien été consommé. Au final, le futur Louis XIV, premier enfant du couple, va naître 23 ans après leur mariage.

Laura, notre Juliette moderne est donc confrontée à un problème plus ancien : l’intolérance. Heureusement, et le dicton se vérifie, elle peut compter sur ses amis, qui sont « une véritable famille dont on a choisi les membres ! ». Membres choisis ou pas, la question reste présente : les codes ont-ils changé ?

César

Laisser un commentaire

Agent territorial en action... |
Jetestpourvous |
Katouya 6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | number one for you
| Le grenier de Polly
| Geek le blogeur