Lescodesontchange

21 décembre 2012

La mariée de demain (ou d’hier …)

Publié par lescodesontchange dans Non classé

Qui n’a pas dans son entourage, une mariée de demain, véritable princesse des temps modernes qui, ayant longtemps attendue son prince charmant, s’apprête à entrer dans la rituelle phrase de fin : « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants … ». Amélie est notre princesse.

La mariée de demain (ou d'hier ...) capture-decran-2012-12-21-a-18.31.40-278x300

En ces périodes presque hivernales et à l’approche des fêtes de fin d’année, les mariages se font plutôt rares. D’une manière générale, le mariage, sujet hautement polémique actuellement, semble sur le déclin avec les unions libres et les PACS mis en place à la fin du siècle dernier. Pourtant, certains irréductibles, ne veulent pas se plier à cette mode durable, de l’union de deux personnes, sans trop de lien pour les retenir.

Quand Amélie nous a annoncé, il y a un an et demi que son « Toinou chérichou » l’avait enfin demandé en mariage, personne n’a été étonné : chacun se demandait plutôt comment « Toinou chérichou » avait fait sa demande. En effet, Amélie se refusait à une demande classique (comme ce copain qui a demandé sa future femme devant la Tour Eiffel à Paris sur un bateau-mouche) ou trop saugrenue (comme cet autre ami qui a demandé sa promise lors d’une partie de jambes en l’air, dans une improbable levrette). Non, « Toinou chérichou » devait assurer : Et c’est lors d’un séjour à deux dans un hôtel cinq étoiles, en pleine partie de golf qu’il a astucieusement glissé la bague de sa belle dans le 18ème trou du green. La surprise fut totale, la belle conquise et la réponse positive !

Amélie pouvait à présent se lancer dans les préparatifs qu’elle attendait depuis toujours, ceux de son mariage. Rien ne serait trop beau pour ce moment afin que ni elle, ni lui, ni tous les invités présents ne puissent oublier ce moment magique. La salle fut donc choisie, dans une ancienne demeure seigneuriale de la région : entouré de vignes toujours exploitées, fleuri à souhait et possédant un décor à la hauteur du prix payé par le futur marié, le lieu ferait rêver toutes les princesses qui dormaient en chacun des convives.

L’étape du traiteur fut aussi une rude épreuve : Amélie parvint à faire craquer plus d’un maître d’hôtel avec ses exigences : « Mais Mademoiselle, ce n’est pas possible, comment voulez-vous que je réalise une cascade de champagne ? Il y aurait de la mousse partout ! ». Finalement, le traiteur fut trouvé car l’équipe plaisait à Amélie par sa simplicité et par l’impressionnante liste de mariage réussie qu’il avait pu lui montrer sur photos. Elle s’y voyait déjà !

Même si « Toinou chérichou » n’était pas toujours d’accord avec les choix parfois trop luxueux de sa belle, il avait du se faire une raison : ce jour devait être parfait, il fallait donc choisir le mieux. Et donc, malgré ses tentatives, les prestataires s’accumulaient : « J’ai un copain qui se lance dans la photo, il a proposé de nous faire le mariage gratuitement ! – Réponse d’Amélie : Hors de question, j’ai déjà trouvé un maître artisan photographe de renom. Tu imagines si nos photos sont ratées ??!! On ne peut pas prendre le risque » ; « Mon oncle a acheté une caméra numérique et … – Réponse d’Amélie : Pas la peine, j’ai aussi trouvé un caméraman professionnel qui a déjà fait douze mariages dans le château où on va se marier ! » ; « Ma mère m’a dit qu’elle pouvait faire des petits napperons pour décorer les tables et des serpentins pour mettre … – Réponse d’Amélie : Tu plaisantes ?? J’ai pris la décoratrice du château, elle connaît bien les lieux, c’est important ! » ; « Serge a proposé de nous faire la musique pour toute la soirée. Il avait mis le feu à l’anniversaire d’Elisa ! – Réponse d’Amélie : Non, mais attend, tu cherches vraiment à me contrarier ? Tu veux qu’on passe l’intégrale de Patrick Sébastien à notre mariage ?? Non, j’ai déjà trouvé la perle rare et il ne nous fera pas « tourner les serviettes », lui ! ».

Heureusement, « Toinou chérichou » est compréhensif : il a compris que sa petite Amélie voulait un mariage parfait, non pas pour impressionner la galerie, mais vraiment car son rêve de petite fille était en train de se réaliser. Alors, amoureux et sentant qu’il était quand même considéré comme le prince charmant aux yeux de sa belle, il l’a laissé faire : cérémonie civile, cérémonie religieuse, faire-part, dragées, robe de mariée, costume, tenue des demoiselles d’honneur, … Sa future femme a tout orchestrée pour faire partager à tous ce beau moment.

L’union de deux personnes a toujours existé dans les plus anciennes civilisations connues. La présence d’une alliance apparaît chez les Romains qui s’unissaient lors des fiançailles avec un échange d’anneaux métalliques. Ce sont bien entendu les religions monothéistes principalement qui ont portées haut en couleur le mariage : les chrétiens en faisant même un des sept sacrements dès le Moyen-Age. Mariage d’amour, mais aussi et souvent dans les catégories supérieures de la société mariage de raison (ou mariage politique) qui permettait d’agrandir une fortune, ou un patrimoine terrien, ou encore de sceller une alliance entre les plus puissants : pour ce dernier point, les exemples ne manquent pas mais celui d’Aliénor d’Aquitaine est le plus marquant : Duchesse d’Aquitaine, elle épouse successivement le roi de France Louis VII, à qui elle donne deux filles, puis Henri Plantagenêt, le futur roi d’Angleterre (Henri II), renversant ainsi le rapport des forces en apportant ses terres à l’un puis à l’autre des deux souverains.

Demain, à 14h, nous entrerons donc dans la mairie où Amélie et « Toinou chérichou » se marierons devant nous. Certains trouveront leurs efforts ringards, dépassés et rétrogrades ; d’autres profiteront de ce moment pour parler du mariage pour tous et se lanceront dans de vifs échanges toujours présents lors de ces grandes réunions ; d’autres, comme moi, resteront admiratifs et ébahis devant ce spectacle digne des plus beaux contes de fées. Oui, pendant quelques minutes, quand ils arriveront au château et que nous les accueillerons avec nos flambeaux dans les mains, dans le froid glacial de l’hiver naissant, chacun aura un sourire aux lèvres devant tant de magie et peut être que certains se poseront la même question que moi : les codes ont-ils changé ? 

César

Laisser un commentaire

Agent territorial en action... |
Jetestpourvous |
Katouya 6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | number one for you
| Le grenier de Polly
| Geek le blogeur