Lescodesontchange

8 février 2013

La baby addict

Publié par lescodesontchange dans Non classé

N’avez vous jamais connu dans votre entourage cette fille, qui pendant des années,  a râlé face à ses copines mères poules et qui à son tour va devenir la pire baby addict ? Nathalie est notre invitée.

La baby addict 800px-la_chienne_de_rouillard-300x193

Nathalie, jeune intérimaire trentenaire, rêve d’avoir un enfant depuis de nombreuses années. Avec son ami, Jérôme, ils se sont donc décidés à reporter tout leur amour sur leur meute de chiens. Les amis à 4 pattes de Nathalie font ainsi souvent la une du fil d’actualité du célèbre réseau social au fond bleu : « Médor bronze au soleil » ; « Cannelle joue au nonos avec Médor » ; « Mozart se prélasse sur le sofa … ».

Nath’, par contre, se lamentait sur ses amies, baby addict, qui ne parlaient, ne respiraient, n’échangeaient, ne vivaient que pour leurs bébés. Il y a encore quelques mois de cela, je la revois, maugréant : « Léa, avec les vingt photos de sa fille sur son portable qu’elle nous montre à longueur de journée, elle me saoule … » ; « Et Camille, elle ne peut pas faire une phrase sans évoquer sa progéniture … ».

En effet, ce que je ne savais pas, c’est que Nath’ et Jérôme tentaient par tous les moyens d’avoir un enfant … En vain. Du coup, cette « bébé mania » autour d’eux, ça leur filait le tournis… Puis, un beau jour, après maintes et maintes rebondissement (et une F.I.V. surtout), Nathalie est tombée enceinte. Dès lors, s’en était fini de disserter sur sa meute canine, son nouveau sujet de discussion favori : son ou plutôt ses bébés.

Ainsi, l’accouchement passé, elle fut la première à commenter et à inonder les fils d’actualités (toujours du même réseau social bleu) de photos de ses amours : « Et Nina prend son bain … Et Arthur attrape la chaussette de sa sœur … Et Nina joue avec sa titine … ». Nathalie commence en fait à faire tout ce qu’elle reprochait à ses amies en socialisant sa nouvelle maternité et en l’étalant sur la place publique actuelle, l’agora de notre siècle : les réseaux sociaux.

Mais là où notre baby addict en devient énervante, c’est que loin de se limiter à montrer tous les aspects de sa nouvelle vie de mère, elle ne nous épargne pas non plus tous ses déboires : « Dixième nuit blanche : entre les pleurs à 3 heures du mat, la poussée de fièvre à 6 heures et la re-crise matinale à 7 heures … Notre vie est de plus en plus excitante », note elle sur son mur. Alors là, je dis stop. Les photos des bébés sous toutes les coutures, passe encore, c’est même mignon ; les premiers pas, les premiers sourires, idem … Mais la liste des maladies infantiles digne d’un livre de puéricultrice ? Non ! Non et non ! En quoi cela peut –il nous intéresser de savoir que bébé  Arthur a régurgité son petit pot  à 4 heures?

Et là, où l’affaire devient inquiètante c’est que le comportement de Nathalie fait des émules (ou peut être s’inspire t-elle, elle-même, de ses consoeurs mères !). Combien compte t-on de nouvelles mères toujours enclin à raconter la dernière grippe de son enfant, sa dernière poussée de fièvre, ses derniers maux de ventre ? Pour peu que l’on ait une légère tendance à l’hypocondrie, le fait de cotoyer ce type de baby addict  peut conduire à un état maladif chronique. Nathalie, elle qui la première critiquait ce genre de comportement, verse dans le pathétique et se met même à annuler des soirées programmées : «  Nina a mal dormi, j’ai peur que demain elle soit trop fatiguée » ; à éviter de se retrouver avec des couples sans enfant, qui, eux ne « peuvent pas comprendre ce qu’est leur nouveau style de vie ». Puis, au lieu de confier parfois ses enfants à une nounou, elle et Jérôme préfèrent rester à domicile : « Mais la porte vous est grande ouverte, passez quand vous voulez » clament-ils à qui veut l’entendre … Mais bien sûr, entre les tétés, les siestes, les pré-siestes, on ne sait jamais quel est le moment opportun pour leur rendre visite.

Alors pour ces mères qui ont tant vécu dans l’attente, leur rejeton devient une sorte de miracle, un don de la vie (et à coté plus rien ne compte même plus le fameux médor qui faisait les unes du célèbre réseau social). A l’instar d’Anne d’Autriche et de Louis XIII, qui, après vingt-trois ans de mariage et plusieurs fausses couches n’arrivent toujours pas à donner à la France ce nouveau roi de droit divin. Beaucoup de courtisans parlent de « miracle ». En effet en 1637, Louis XIII avait présenté un acte faisant de la Vierge Marie, la « protectrice spéciale » de son royaume. A peine la grossesse de la reine est-elle avérée que le roi publie cet acte le 10 février 1638, où la fête de l’Assomption de Marie devient un jour férié et en France. Louis XIII répliqua quand même que « ce n’était point là si grand miracle qu’un mari couchât avec sa femme et lui fasse un enfant »[]. Cette naissance miraculeuse de Louis Dieudonné (futur Louis XIV) permet de perpétuer la lignée des Bourbons.

Nathalie, elle, se place dans la digne lignée d’Anne, et voit en ses enfants des miracles, et cette mise en avant sur les réseaux sociaux remplacent peut être les actes anciens. Peut être que de nos jours, aurions nous pu suivre la grossesse d’Anne d’Autriche en direct sur notre nouvelle agora virtuelle ? Et, à cette époque déjà, peut-être nous serions-nous posés la question qui demeure en suspens : Les codes ont-ils vraiment changé ?

Charlotte

Une Réponse à “La baby addict”

  1. Marionchocolat dit :

    Tellement peur de devenir cette fille! Mais aussi tellement persuadée.

Laisser un commentaire

Agent territorial en action... |
Jetestpourvous |
Katouya 6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | number one for you
| Le grenier de Polly
| Geek le blogeur