Lescodesontchange

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 10 mars 2013
10 mars 2013

La boute-en-train chronique

Publié par lescodesontchange dans Non classé

Qui n’a jamais connu dans son entourage cette fille boute-en-train qui paraît mordre la vie par les deux bouts en permanence ? Elena est notre invitée du jour.

La boute-en-train chronique 7-280x300

Elena, jeune infirmière de trente–cinq ans a toujours une pêche folle. Entre son métier, pourtant harassant, sa vie de célibataire très (trop ?) remplie, sa vie sociale qui l’empêche d’avoir une seule soirée pour elle toute seule cinquante-deux semaines l’an, elle ne chôme pas. Ce qui est étonnant avec Elena c’est sa bonne humeur permanente et à la limite du chronique. Toujours prête à sortir, à rendre service, à suivre dans n’importe quelle expérience aussi farfelue soit-elle, notre boute-en-train est toujours d’humeur égale. Il semble que ni le temps, ni la fatigue, ni le moral n’ait d’emprise sur elle. Elle se surnomme elle-même la reine de la « bonne ambiance » et le pire, c’est que c’est vrai.

Je vous avoue que beaucoup de gens sont suspicieux envers sa gaiété légendaire : « Elena, en fait c’est une grosse stressée qui se cache derrière une apparence d’optimiste chronique … » ; « Elle en fait trop avec sa gentillesse, son savoir-vivre, son sourire permanent, merde quoi … » ; « On dirait qu’elle vit sur une autre planète … ». Bref, elle fait jaser ! Dans notre société individualiste et souvent morose, Elena choque, elle dérange. Elle semble tout droit sortie de l’ancien temps, peut être du temps des trente glorieuses où la vie (pour la plupart) se résumait à « Love, sex, peace and rock n’ roll ». Non plutôt, bals musette compte tenu de l’époque …

Elena est insouciante et n’a pas honte de le clamer et même de le revendiquer. Ce qui lui importe dans la vie c’est d’être heureuse et de vivre sa vie comme un rêve éveillé, sans entraves. Au boulot, les remarques fusent :  « Elena, rien ne l’atteint, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, elle a toujours son sourire de circonstance … A croire qu’elle est insensible à toutes formes de contrariétés … ». Sa positive attitude n’est pas toujours communicative. En plus de ce sourire permanent, Elena a la boutade aisée. Elle aime rire et ne se prive pas, même au boulot et même le lundi matin à 8 heures alors que tout le monde rêve déjà au vendredi soir. Ca fait grincer … L’optimisme marrant du vendredi soir, encore ça passe … Mais quand ça débute dès la première heure de la semaine … Alors là non (du moins pour certains) ! 

Le matin, à ses amies toujours dans l’attente de l’heure de sortie, notre boute-en-train n’hésite jamais à faire preuve d’humour tout en usant de ses petites citations qu’elle affectionne tout particulièrement :  » Sophie, quand tu te lèves le matin, au lieu de penser déjà à l’heure du coucher tente de méditer sur cela  » J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé  » … Et c’est même Voltaire qui le dit ! C’est approuvé par les plus grands médecins de l’hosto je t’assure  .., posologie sans contre-indication … « .

Elena, se rapproche par beaucoup de paramètres, aux personnages un peu « bouffon » qu’ont pu connaître l’Histoire ou la littérature. Dans la tradition provençale de la pastorale, « Lou Ravi » est un personnage sympathique, attachant et qui prête à rire avec ses bras levés et son sourire un peu niais. C’est un naïf, il a une vie simple et il n’apporte rien sauf sa joie de vivre, et c’est déjà pas si mal ! Celui qui fait rire donc, qui amuse, qui est toujours enclin à la bonne humeur a de tous temps existé. Ainsi, Nicolas Ferrial alias Triboulet, était le bouffon favori sous les règnes de Louis XII et François 1er. Ayant un jour, outrepassé les bonnes mœurs en critiquant les courtisanes de François 1er, ce dernier fut contraint de le condamner à mort. Cependant, comme un privilège, le Roi lui demande de choisir sa mort. Ce dernier, fidèle à lui-même lui rétorque « Je préfère alors … mourir de vieillesse ! ». Le Roi éclate de rire et change sa peine de mort en bannissement.

Alors bien évidemment Elena n’est pas le Ravi de la crêche. Elle s’apparente plutôt à un Triboulet moderne, toujours friande de bons mots tout en faisant preuve de finesse d’esprit. Mais dans notre société un peu désabusée par ses abus, est-on prêt à accepter ce genre d’individu dérangeant et grinçant ? Une autre question se pose : Les codes vont-ils changer ?

Charlotte

Agent territorial en action... |
Jetestpourvous |
Katouya 6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | number one for you
| Le grenier de Polly
| Geek le blogeur