Lescodesontchange

15 mars 2013

Le religio-phobe

Publié par lescodesontchange dans Non classé

On en a tous dans son entourage … oui, un personnage sympathique et authentique qui, dès qu’on le branche sur un sujet qui touche de près à la religion, s’enflamme tel que l’on se croirait aux repas de famille de fin d’année … Voici l’histoire de Serge.

Le religio-phobe ane1-292x300

Serge est un miraculé … Du moins, c’est ce qu’il dit. Mais un miraculé de la religion : petit, sa mère l’obligeait à aller à la messe tous les dimanches et pour les jours de fêtes chrétiennes. Et il lui en a voulu … À croire que sentir les vieilles odeurs d’encens et verser de l’eau sur les vieilles mains du curé de son village ont fini par détruire toute sa capacité d’ouverture vers la et les religions.

En effet, Serge ne peut pas vous laisser finir une phrase si elle contient les mots « Dieu », « Eglise », « croyances », ou autres termes à forte connotation religieuse. Combien de fois l’ai-je entendu s’étonner devant un collègue qui lui avouait avoir une pratique modérée de sa religion : « Mais Serge, je suis pas pratiquant, je fais juste ça quand on fait le repas de famille, c’est plus de la tradition … ». Et là, notre religio-phobe qui se lance dans son habituel discours « progressiste » sur les méfaits de la religion : « Mais comment tu peux accepter, ça ?! La religion, ça bouffe les hommes depuis des siècles ! C’est le moyen qu’ont trouvé les puissants pour asservir le peuple derrière un gros barbu, qui sur son nuage, aurait inventé le monde ! Non, ne me dis pas que tu crois en ça … Pas toi, un mec aussi brillant ! ».

Forcément, il ne s’est pas fait que des copains en sortant ses propos parfois limites sur les pratiques religieuses des uns et des autres. Surtout que dans son bureau, il adore afficher les « unes » les plus provocatrices de certains journaux satiriques. Moi, ça ne me dérange pas qu’il affiche ce qui lui chante ; là où il va trop loin, c’est quand il se permet d’apostropher ses « victimes » (définition : personnes dont il connaît l’attachement à la religion et la certaine pratique) en les invitant à venir voir ces caricatures …

Le plus désobligeant, c’est que quand on lui fait une remarque, il est toujours sur la défensive et prend ça comme une agression : « Ca y est, dès qu’on touche au sacré, le bon Dieu envoie ses angelots pour frapper le dissident !! Mais moi, vous ne me ferez pas plier ». Mais le jour où il a osé critiquer directement ce jeune stagiaire qui demandait un jour de congé pour une fête religieuse, j’ai été obligé d’intervenir : « Tu vas trop loin Serge, il a le droit de prendre des congés : il est juste honnête et te dit la raison pour laquelle il veut ce jour. » Et là, il me répond, toujours plein d’aplomb : « Mais justement, il a pas à me le dire : on vit dans une société laïque, la religion ne devrait pas apparaître ! La loi de 1905, ça te dit rien ?? ».

Oh si Serge, ça me parle cette loi de 1905 : cette loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat fut prononcée dans un contexte bien particulier où la République (la IIIème) avait encore du mal à s’imposer dans une France encore très marquée par la monarchie et les tentatives d’empire. La religion catholique, puisque c’est surtout elle qui était visée par cette loi, apparaissait alors comme le support permanent de l’Ancien Régime puisque l’on parlait alors de monarchie de droit divin. De plus, les écoles étaient quasiment toutes contrôlées par la religion, farouche opposante à la Révolution Française (mère de la République). Le nouvel Etat républicain décidait donc de renvoyer les curés et les moines à leur prière pour y mettre des professeurs formés à la sauce républicaine (les fameux « Hussard noirs de la République »). Mais, dans cette loi de 1905 qui met une distance entre l’Etat et l’Eglise (dans le sens où le premier ne finance plus la dernière), il n’est en aucun cas question de remettre en cause la pratique religieuse de chacun : ce sont les débuts de la liberté de conscience qui ouvre la possibilité aux autres religions d’exister et de cohabiter pacifiquement en France.

Mais ça le Serge, il veut pas l’entendre : ancré dans ses positions anti – religieuses, il finit même par en devenir intolérant : pourquoi chacun ne pourrait-il pas pratiquer librement sa religion tant qu’il ne gène pas son voisin ? A cette question, il répond qu’à l’époque où la science peut tout expliquer, seuls les imbéciles peuvent continuer de croire que Dieu a tout inventé et que l’homme descend d’Adam et d’Eve …

Difficile de pouvoir donc entamer une discussion argumentée avec un tel personnage. Pourtant les temps ont changé, la République est bien ancrée dans notre pays, mais certains codes vont-ils finir par changer ?

César

Une Réponse à “Le religio-phobe”

  1. Nauru wycieczki dit :

    Hi there, I found your blog by the use of Google whilst searching for a comparable matter, your web site came up, it looks great. I have bookmarked it in my google bookmarks.

Laisser un commentaire

Agent territorial en action... |
Jetestpourvous |
Katouya 6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | number one for you
| Le grenier de Polly
| Geek le blogeur